Priorités pour la CCI de Liège

Communiqué de presse

De nombreuses discussions sont en cours actuellement en Belgique pour renforcer la collaboration entre organismes économiques : Chambres de commerce, organisations patronales, fédérations sectorielles… En ce qui les concerne, les CCI confirment leur rôle unique de service et de représentation locale des entreprises, membres d’un réseau mondial favorisant le développement économique de leur région.

La CCI de Liège n’échappe pas à la règle : elle vient de nommer son nouveau président, patron d‘une Pme sprimontoise, qui ambitionne de poursuivre le développement des services aux entreprises conformément à la mission et aux spécificités de la CCI.

Association d’entreprises réunissant 1.700 membres de toute taille et de tout secteur, la CCI travaille à l’existence et à l’animation d’une véritable " communauté économique " liégeoise. Ses activités ont pour ambition de fédérer un maximum d’entreprises locales, pour augmenter les échanges commerciaux entre elles notamment et leur permettre d’exploiter utilement le vaste réseau mondial dont elle fait partie.

Un dirigeant de Pme à la présidence de la CCI

Réunis en assemblée générale ce 17 juin 2002, les membres de la Chambre de Commerce et d‘Industrie de Liège ont officiellement nommé Jacques Thomas à la présidence de la CCI, pour un (premier) mandat de 3 ans.

Administrateur délégué des sociétés Soudobeam et Metal Inject (qui occupent ensemble 25 personnes, et sont actives dans le soudage par faisceau d’électrons et la métallurgie des poudres), Jacques THOMAS succède à Jacques ARNOLIS, ancien Directeur des achats de Cockerill Sambre, qui occupait ce poste depuis 1997.
N’ayant pu assumer la fin de son mandat suite à un accident, Jacques ARNOLIS avait cédé le flambeau à Jacques THOMAS en décembre 2001. Ce dernier avait alors assuré la suppléance, en attendant d’être officiellement élu par l’assemblée générale annuelle de ce lundi.
Curriculum vitae de Jacques THOMAS

Une CCI forte !

Disposant d’un " portefeuille produits " étoffé, la CCI s’est attachée au cours de ces dernières années à augmenter le nombre de ses membres d’une part, et à renforcer la qualité et la viabilité de ses services en faveur des entreprises de la région d’autre part.

C’est sous la présidence de Jacques ARNOLIS que la CCI de Liège fut le premier organisme économique liégeois à obtenir la certification ISO 9001 en juillet 2000, avant d’être accréditée par la Fédération des CCI de Belgique dans le cadre de son programme de développement et d’harmonisation du réseau national des Chambres de Commerce.

Deux activités à caractère plus commercial, lancées en 1998 et 1999, commencent aujourd’hui à porter les fruits qui doivent aider la CCI dans sa mission de développement économique local.

La première est constituée sous forme de société anonyme et édite des livres pratiques à destination des responsables d’entreprises, et en particulier des PME. Les " Editions de la CCI " disposent aujourd’hui d’un catalogue riche d’une vingtaine de titres, distribués sur toute la Belgique francophone et pour certains, traduits en néerlandais, en Flandre.

Le " Guide du contrôle " et " Je transmets mon entreprise " sont ces deux best-sellers actuels (Plus d’info sur www.ecci.be).

La seconde activité porte sur la vente de matériel d’occasion professionnel. Appelé " Deal Gate ", ce service réunit les annonces de matériel d’occasion professionnel mis en vente par les entreprises et les publie sur un site internet (www.dealgate.be) ainsi que dans un magazine mensuel bilingue adressé à 75.000 entreprises belges.

Les missions plus traditionnelles de contact et d’information qu’offre la CCI de Liège à ses Membres poursuivent leur développement : déjeuners d’affaires, business cards meetings (cocktail échange cartes de visite), groupes Plato, bourse eurégionale des acheteurs, le mensuel " Gagner & Réussir "… La CCI a ainsi enregistré 4.617 participations à ses manifestations de contact en 2001, contre 4.341 en 2000. Ensemble, ce sont plus de 1.100 entreprises différentes qui ont eu recours à ses services l’année passée.

Priorités pour les prochaines années

La première priorité fixée est sans doute l’accueil du " guichet unique pour entreprises " que le gouvernement fédéral entend mettre en place rapidement à travers tout le pays. La CCI de Liège s’y prépare. Elle a développé pour l’ensemble des CCI wallonnes un programme de gestion des formalités administratives requises à la création et au développement d’entreprises : Registre de commerce, immatriculation à la TVA, chambre des métiers et négoces, ministère des affaires économiques… Ce programme, appelé Kafka, assure le remplissage automatique des quelques 75 formulaires existants pour les 120 professions réglementées, en fonction des différents critères qui caractérise la situation de l’entrepreneur (secteur d’activité, nationalité du dirigeant, forme juridique de l'entreprise).

A côté de ce projet national, les priorités personnelles de Jacques THOMAS pour la CCI concernent les collaborations entre les grands donneurs d’ordre régionaux et les PME, et le règlement amiable des conflits commerciaux.

Le premier projet vise à permettre aux PME liégeoises de présenter leur savoir-faire aux grandes entreprises locales, afin de susciter le développement de leurs relations commerciales. Dans la foulée, la CCI espère ainsi favoriser de nouvelles collaborations entre entreprises liégeoises pour aborder de nouveaux marchés extérieurs. La notion de " grappes " ou " clusters " est d’actualité pour les sociétés qui cherchent les synergies pour exploiter un maximum d’opportunités et réaliser des économies d’échelles.

Le deuxième objectif visé à moyen terme par la CCI concerne la médiation, qu’elle souhaiterait développer comme alternative au recours judiciaire pour résoudre les conflits commerciaux. Cette procédure permet généralement de résoudre plus sereinement les différends qui peuvent survenir entre contractants.

Juge consulaire auprès du Tribunal de commerce de Liège depuis 2 ans, Jacques Thomas s’est rendu compte que de nombreux conflits pouvaient être résolus en mettant simplement les parties en présence et en relançant le dialogue en présence d’un tiers. Si elle n’a pas force de loi, la médiation, quand elle réussit, permet généralement de préserver les relations commerciales entre parties et, rien que pour cela, mérite d'être développée.

Renseignements complémentaires :

Pierre NEURAY, Directeur
CCI de Liège, Esplanade de l’Europe, 2 à B-4020 Liège
Tél :04-343.92.92 – Fax : 04-343.92.67 – Web : www.ccilg.be

Liège, le 17 juin 2002 - Reproduction libre.

Curriculum vitae de Jacques THOMAS

Date de naissance : 29 janvier 1952
deux enfants (Sandrine et Jean-Philippe)

Etudes

Ingénieur civil - Liège 1975
Ingénieur soudeur - Bruxelles 1979
- Munich 1980
Diplômé en économie et gestion - Liège 1987

Connaissances des langues étrangères: allemand - anglais - néerlandais

Evolution de carrière:

1975 - 1978 : Ingénieur de recherche au Centre technique ARDEF.
1978 - 1986 : Ingénieur chef du service au Centre des Technologies Nouvelles (CTN)
à partir de 1986 : Administrateur délégué de SOUDOBEAM S.A. - Actionnaire à 100 %

Mandats exercés :

Coordonnées professionnelles : rue Vaçale 5 à 4140 Sprimont – Tél : 04/382.14.65 - Fax : 04/382.16.96

 

[Retour]