Edition de JUIN 2005

 

L'actualité de la CCI de Liège et de Verviers pour ce mois porte sur :

Retrouvez ces informations, ainsi que les éventuels photos et graphiques, sur notre site internet : www.ccilv.be


 

 

Partant du constat que de nombreux décideurs d'entreprise pratiquent la moto, la CCI a jugé intéressant de leur proposer une activité les concernant. Conduire une moto est en effet un hobby que peu ont la possibilité de partager. Par défaut, beaucoup de motards roulent seuls, mais aimeraient cependant pratiquer leur sport avec d'autres passionnés !

"Bike & Business" permettra aux décideurs de notre province de partager leur passion, tout en ayant la possibilité d'établir de nouvelles rencontres d'affaires dans un cadre où la moto constitue l'élément fédérateur. Le dimanche 19 juin, une trentaine de participants sont attendus à Aubel, pour cette première qui leur propose :

Balade de 200 kms avec Road Book, sur les plus belles routes de la province de Liège !

Programme :
09H00 – 10H00 : Petit déjeuner et briefing
10H00 – 12H30 : Balade 1ère partie
12H30 – 14H30 : Déjeuner
14H30 – 17H00 : Balade 2ème partie
17H00 – 18H30 : Cocktail de clôture

Départ :
Cidrerie STASSEN, rue de Kan, 7 à 4880 Aubel - Tél. 087-68.03.21 - Fax 087-68.61.39 - Web www.cider-stassen.com

Infos complémentaires : Christophe MAUSEN – Département Mise en réseau - Tél : 04-341.91.62 – Mail : [email protected]

 


 

Radioscopie politique UWE-CCI : Les résultats liégeois !

En avril dernier, la CCI soumettait à tous ses membres une enquête menée par l’UWE avec la collaboration des Chambres de Commerce. Son objectif : mesurer l’appréciation des entreprises à l’égard des responsables politiques et institutions publiques quant à leur action en faveur des entreprises.

Le 26 avril, le journal « L’Echo » a publié les résultats régionaux de cette enquête à laquelle 680 chefs d’entreprises de Wallonie et de Bruxelles ont répondu, dont 179 de la Province de Liège. Ce nombre est suffisant pour nous permettre d’examiner les réponses provinciales et leurs écarts avec les résultats globaux.

L’action économique gouvernementale

Une première série de questions visait l’appréciation de l’action économique du gouvernement et de ses différents ministres. Ici, la réponse de notre province ne diffère pas de celle des autres, et est généralement assez dure.

 

Cotez les actions des Ministres qui participent le plus efficacement au développement économique de la région (Min=1, max=5).



Indépendamment d’un possible phénomène de « proximité », les liégeois s’en sortent bien puisque même au plan wallon Jean-Claude Marcourt et Marie-Dominique Simonet sont les mieux cotés. Mais sans doute cela est-il du au fait que leurs compétences concernent les entreprises.

Ce mini sondage est cependant à considérer avec réserve. Le gouvernement wallon n’est en place que depuis 8 mois, et ses acteurs n’ont évidemment pas encore pu imprimer pleinement leurs volonté et idées sur les politiques en cours. Plusieurs dossiers médiatiques (enseignement supérieur, restructurations industrielles…) ont également surgi qui ont pu détourner beaucoup d’attention et d’énergie, de dossiers plus importants.

Préoccupations des chefs d’entreprises

Les questions relatives aux attentes et préoccupations des patrons méritent une meilleure attention. Confrontés depuis longtemps à de nombreuses promesses électorales et à de nouveaux programmes fisco-économiques, quels sont les domaines d’action qui vous paraissent aujourd’hui les plus importants pour assurer le développement économique wallon ?

 

Les réponses wallonne et liégeoises sont ici relativement identiques. Des différences de quelques pourcents modifient l’ordre des priorités sans les remettre en cause :

- la diminution de la fiscalité régionale et
  communale,
- la simplification administrative, et
- le soutien à l’innovation

sont les 3 principaux leviers préconisés par les patrons.

  

 

Quels sont les 3 thèmes qui doivent être traités en priorité par le Gouvernement wallon pour assurer le développement de l’économie et de l’emploi ? (en % des réponses reçues)


Par contre, la manière d’envisager l’allègement fiscal diffère : si 70 % des patrons wallons appellent d’abord à un allègement de leurs charges, vous n’êtes plus que 46 % en province de Liège, étant plus nombreux à souhaiter que des mesures soient également prises pour réduire l’IPP (16% de liégeois, pour 9 % de wallons), mais également favoriser l’investissement et l’emploi (14 % contre respectivement 6 et 4 %).

Ces derniers chiffres paraissent évidemment heureux. Témoignant d’un intérêt pour l’investissement et l’emploi, on peut penser qu’ils expriment un souhait de croissance chez les entrepreneurs liégeois à qui certains prêtent trop souvent un manque de dynamisme et d’esprit d’entreprise.

 

 

 

 

 

Quelles mesures (para)fiscales pensez-vous qu’il serait utile de prendre aux différents niveaux de pouvoir ? (en % des réponses reçues)

 

Entreprises et partenaires publics

Plus intéressant sans doute, parce qu’installés et s’adressant aux entreprises depuis de nombreuses années, l’appréciation du travail mené par les acteurs publics appelés à contribuer au développement économique régional.

Ce n’est pas une surprise :
les entrepreneurs de la province, en bons liégeois, sont généralement plus sévères que leurs collègues wallons...

 

 

 

 

 

 

Cotez ces institutions (Min=1, max=5).


Mis à part le Forem, tous les acteurs présentés reçoivent une cotation inférieure dans notre province, en particulier l’invest. Sa situation est évidemment un peu particulière : son intervention s’inscrit au niveau de la gestion même des entreprises. Il concerne un nombre plus restreint d’entreprises (c’est l’institution qui reçoit le plus de cotations « Non Concerné », 126 sur 179 réponses), et se voit vraisemblablement apprécié sur la qualité d’une relation beaucoup plus stratégique, que les autres partenaires cités.

Il n’empêche : Meusinvest souffre sans doute d’un déficit de communication, que l’engagement récent de l’ancien rédacteur en chef de la Gazette de Liège, Frédéric Van Vlodorp, devrait corriger. Il faut également préciser que l’invest liégeois a la particularité de s’impliquer dans des dossiers de développement régional (Francorchamps, Liège Logistics, pôle Giga…) dont les entreprises ne sont pas nécessairement informées.

Et les délocalisations ?

Si au niveau wallon et bruxellois, une entreprise sur 3 se dit prête à délocaliser, ce chiffre tombe à une entreprise sur 4 en province de Liège. Il faut s’en réjouir.

 

Mais les raisons évoquées par la plupart de ceux qui seraient sur le départ sont éloquentes. Elles pourraient être reprises par une grande majorité des sondés, puisqu’elles correspondent aux préoccupations des entrepreneurs évoquées ci-dessus : les coûts (surtout salariaux), la fiscalité, le manque de considération de la part des partenaires publics (gouvernement et administrations) et pour plusieurs, la formation : le manque de main d’œuvre qualifiée !.

 

Envisageriez-vous de déplacer à court ou moyen terme une partie de vos activités ? (en % des réponses reçues).


Ces raisons sont généralement exprimées avec « force », témoignant d’un ras-le-bol manifeste chez certains qui ne seraient pas loin de passer à l’acte. Le manque de considération pourrait en être la première cause. On n’évoque pas ici la simplification administrative, plus « facile » à mettre en œuvre par les responsables politiques. On parle de considération, d’attitude, de climat envers les entrepreneurs qui se sentent « agressés » et culpabilisés par des fonctionnaires et une opinion publique trop vite accusatrice. Il s’agit bien de mentalité, d’esprit d’entreprise dont notre région a tant besoin et qu’appellent pourtant de tous leur vœux les ministres en charge de l’économie qui se succèdent au gouvernement !

Alors, à quand un changement de discours et d’attitude dans notre région ?


Infos complémentaires : Pierre NEURAY – Directeur Développement - Tél : 04-341.91.
60 – Mail : [email protected]

 


 

Une édition... originale de Gagner & Réussir !

Gagner & Réussir est le mensuel B2B (Business to Business) édité par la Chambre de Commerce et d’Industrie de Liège et de Verviers (CCILV). Il s’adresse chaque mois aux cadres et dirigeants de 5.000 entreprises situées en province de Liège. 

Depuis janvier 2005, un vent neuf souffle sur la rédaction, et G&R affiche un nouveau dynamisme dans ses pages.


Tout simplement, Gagner & Réussir veut refléter la créativité et le dynamisme qui animent les entreprises de la province, et dont la CCI de Liège et de Verviers, dans son ensemble, entend être un moteur autant qu’un ambassadeur. Dans son numéro de mai, G&R profite de son dossier « Sport & Business » pour offrir à ses lecteurs un coup de fraîcheur :

Aucune photo dans ce dossier, mais des emplacements vides numérotés où le lecteur devra placer de petits autocollants reprenant les photos des articles (autocollants envoyés, tous mélangés, en supplément du magazine).

Vedettes du basket, Circuit de Spa-Francorchamps ou Stade du Standard, ce n’est rien moins que l’ambiance des récrés chahutées, des copains jaloux et des albums de foot d’une jeunesse pas si éloignée que Gagner & Réussir entend restituer à ses 20.000 lecteurs !

A tout le moins, un clin d’œil sympa : non, chers cadres et dirigeants d’entreprises, vous n’êtes pas si vieux !..

 

Événements, Environnement, Guichet d’Entreprises, Relations Internationales, Formations, Publications : ça bouge à la CCILV ! 

 

Infos complémentaires : Jean-Pierre TRESEGNIE – Responsable Dpt Publications - Tél : 04-341.91.71 – Mail : [email protected]


 

Le Ministre de l’Economie et de l’Emploi au Conseil d’administration de la CCI !

Le Conseil d’administration de la CCI a reçu ce mardi 31 mai Monsieur Jean-Claude Marcourt, Ministre wallon de l’Economie et de l’Emploi, pour une réunion de travail.

 

Cette rencontre a permis de faire le tour des principaux dossiers régionaux et des questions qui préoccupent les industriels de la province, après une présentation rapide du plan stratégique transversal « Création d’activités » dont les médias ont déjà abondamment parlé.

 

Sur l’avenir des aides européennes (Feder - Objectif 2), Jean-Claude Marcourt a clairement laissé entendre que Liège était « mal pris » et risquait de « perdre beaucoup ». La programmation actuellement en cours se terminera alentour de juin 2007, mais le montant des enveloppes de la future programmation (2007-2013) se négocie aujourd’hui.
L’élargissement, la volonté politique d’une partie des Etats de réduire leur contribution… changent considérablement le contexte et pourraient entraîner une baisse de l’enveloppe wallonne (hors Hainaut) de quelque 29 %, soit de 522 à 370 millions d’euros !.. Notre région aura du mal à contrer ces tendances lourdes, et si le Hainaut semble mieux limiter la casse, cela ne serait dû qu’à une erreur statistique faite en 1999 ayant sous-estimé l’ampleur des difficultés hennuyères… erreur que l’on pourrait « compenser » demain.

 

Parlant de redéploiement économique, le Ministre a évoqué son souhait, formalisé dans le plan stratégique évoqué ci-dessus, de voir les différents acteurs du développement économique local assurer une meilleure coordination de leurs actions grâce au GRE.

La récente nomination du directoire du Groupement – composé de personnalités de la même génération : Philippe Bodson (qui réserve toujours sa réponse), Jacques Germay (Agoria) et Maurice Semer (Technifutur) – devrait contribuer à la concrétisation de cette mission. Quant aux moyens dégagés, c’est l’augmentation de capital de Meusinvest, à concurrence de € 50 millions, qui est citée. Le Ministre a également évoqué son projet d’inviter les banques à rejoindre le Conseil d’administration des invests wallons, afin de favoriser davantage de synergies et… de maintenir un ancrage, une implication locale aux banques qui, par la centralisation, perdent une certaine connaissance du terrain des PME !Ce ne sont pas des projets spectaculaires de type "Toyota" qui seront la source du redéploiement mais bien toute une série de projets structurants, le Ministre Marcourt utilisant l'image de la forêt qui grandit sans bruit. La mise en place, au sein des PME, d'une organisation innovatrice, associant l’ensemble du personnel, permettrait d'augmenter l'efficacité des process industriels de 10 à 15% pour autant que ces changements soient bien compris et acceptés par tous, et notamment… les délégués syndicaux qui ne doivent pas orienter la stratégie de l'entreprise, rappellent les entrepreneurs (cfr plus bas).

 

Le problème des vacances de poste au sein de l’Administration wallonne représente manifestement un chantier auquel le Gouvernement doit s’attaquer au plus tôt. Une Administration sous staffée, dont un certain nombre de chefs ne sont pas nommés… n’est évidemment plus en mesure d’exercer pleinement sa mission, ni d’assumer l’entièreté des responsabilités qui lui sont confiées. On imagine aisément les conséquences que cela engendre sur les conditions de travail du personnel de l’Administration et sur ses relations avec ses clients : entreprises, citoyens… qui doivent y recourir régulièrement.
Partis de la nomination d’un DG au Port autonome de Liège, les administrateurs de la CCI ont également déploré la vacance, parfois depuis plusieurs années, de nombreux postes de direction à la DGEE (Economie et emploi, sans directeur général depuis 1999 !), la DGTR (Technologie et Recherche)… Le nouveau code public du recrutement semble avoir manifestement compliqué déraisonnablement les procédures, au point que l’objectif du Ministre est de pouvoir obtenir la nomination du directeur général de « son » Administration pour… la fin de la législature !

 

C’est un peu en suivant le principe –bien connu en entreprise- selon lequel la confiance est bien plus économique et valorisante, que Jean-Claude Marcourt espère résoudre le problème de la « lourdeur administrative » des aides publiques accordées aux entreprises.

Celles-ci, pour bénéficier d’une aide et toucher les acomptes prévus, n’auront bientôt plus qu’à faire une déclaration sur l’honneur quant au respect des critères imposés. C’est à la liquidation des montants accordés, que les pièces justificatives devront être produites. Cela permettra à l’entrepreneur de disposer des liquidités et du temps requis pour réaliser son projet et réunir les pièces de son dossier.

Le Conseil d'administration de la CCI, auquel s'étaient joints quelques invités.

 

La question de la disparité des aides publiques est plus difficile à rencontrer, parce que le système doit satisfaire à de nombreuses situations différentes… qui, bien souvent, sont le fait des bénéficiaires eux-mêmes. C’est ici que le Ministre a confirmé le maintien, jusque fin 2006, de l’aide relative à l’introduction d’administrateurs indépendants au sein des PME (aide dite de « corporate governance »).

 

Le coût de la main d’œuvre en Belgique a également été évoqué. Sur cette « compétence fédérale », l’objectif de Monsieur Marcourt est d’obtenir l’appui de ses collègues régionaux et l’accord du gouvernement fédéral afin que le coût de la main d’œuvre belge soit ramené à un niveau inférieur à celui de la moyenne de nos 3 principaux voisins.

 

Le dernier sujet abordé portait sur la représentation syndicale et les relations sociales au sein des PME.
La surenchère syndicale dont les entreprises sont victimes, l’autonomie dont bénéficient certains délégués pouvant paralyser toute une usine, les rigidités face à l’intérim qui freinent le développement des entreprises (devant alors recourir davantage à la sous-traitance de plus en plus étrangère), le non-respect du droit au travail… sont autant de situations dénoncées par les entrepreneurs liégeois auxquelles Monsieur Marcourt s’est montré sensible et compréhensif. Comment, en effet, ne pas être conscient que le redéploiement et la mobilisation de nouveaux entrepreneurs imposent un climat de confiance et de respect mutuel qui condamne tout excès et parti-pris doctrinaire ? Respect des valeurs et responsabilités, transparence et pédagogie, empathie et compréhension… sont les attitudes que tous : patrons et syndicats, travailleurs et employeurs, doivent promouvoir et appliquer pour améliorer cette situation qui nous freine aujourd’hui !

 

Tout le monde s’y est employé au cours de cette soirée fort sérieuse, qui a permis d’aborder, dans un climat franc mais serein, de nombreux sujets sensibles. Certes aucune annonce ou recette-miracle n’a été dévoilée, mais un dialogue a été noué qui a permis un échange fructueux de messages !

 

Infos complémentaires : Pierre NEURAY – Directeur Développement - Tél : 04-341.91.60 – Mail : [email protected]


Création de l'EWE :  "Les Entreprises Wallonnes de l’Eau"

La CCI de Liège et de Verviers anime depuis quelques années une grappe de l'eau, visant à susciter échanges et synergies entre les différents acteurs du secteur de l'eau : entreprises, centres de recherche, opérateurs de formation, partenaires publics... Cette grappe a permis aux entreprises privées de ce secteur de mieux se connaître et d'apprécier l'intérêt d'un regroupement professionnel.

C'est ainsi que depuis le mois d’avril 2005, plusieurs entreprises wallonnes du secteur privé, actives dans le domaine de l’eau, ont formé une association sans but lucratif dénommée «Les Entreprises Wallonnes de l’Eau », en abrégé « EWE », dont la CCILV assure le secrétariat.

Cette Asbl qui se veut résolument Wallonne et qui compte des membres tant de Liège que de Namur et Charleroi, a pour objectif de regrouper des sociétés dont l’activité principale concerne la conception et/ou les prestations d’études et/ou la réalisation complète d’installations de pompage, de traitement et d’épuration des eaux tant dans le domaine public que privé.

L’EWE comprend huit membres fondateurs : Ateliers de Construction de Herstal, Balteau, BCT, Biotim, Cofido, Degrémont, Eloy et Fils et SHER. La présidence est assurée par Vincent Pissart, Administrateur Délégué de Balteau. La Vice-présidence est, quant à elle, confiée à Stefan Pousset, Administrateur Délégué de Biotim.

Dans la logique « Verviers capitale de l’eau de la Wallonie », le siège social de l’association a été fixé à Verviers, à la Chambre de Commerce et d’Industrie. En assurant le secrétariat de l’EWE, la CCILV témoigne de sa volonté de soutenir le secteur de l’eau en Wallonie.

Parmi les objectifs que s’est fixé l’EWE, on peut citer entre autre :

· Promouvoir les intérêts des industriels auprès des intercommunales ;
· Sensibiliser la SPGE aux défis rencontrés par les industriels dans un souci d’amélioration de l’efficacité du secteur ;
· Favoriser l’exportation du savoir-faire wallon du secteur de l’eau ;
· Soutenir le développement en Wallonie d’une compétence technique réelle dans les métiers associés à l’eau en s’appuyant sur la grappe de l'eau animée par la CCI, le Polygone de l’eau, l’Aquapôle, les universités et les centres de recherches.

Dans cette optique, l’EWE apprécie et soutient énergiquement la création d’un centre de compétences (Forem) et le centre de veille technologique dans le cadre du Polygône de l’eau.

L’EWE est ouverte à d’autres entreprises privées qui partagent l’objet et les objectifs de l’Asbl.

Infos complémentaires : Michel VANHEMELRIJCK – Secrétaire général de l'EWE - Tél : 04-341.91.76 – Mail : [email protected]


L’agenda

Nous vous invitons à participer à nos prochaines activités, prévues aux dates suivantes :

  • Tous les jours sur rendez-vous (à Liège ou à Verviers) : Permanences d'information gratuites en matière d'environnement.

    • 7 juin : "Créer, inventer, imaginer sa vie et celle de son entreprise", conférence de Guy Cloutier
      (de 19h30 à 213h30 au Kinepolis Liège)
      Canadien d'origine, Guy Cloutier nous propose de transformer nos rêves en trois étapes : l'éveil, la prise de conscience et la réalisation. Elle porte sur la nécessité pour tout individu, quel qu'il soit, de développer son sens d'autonomie et de responsabilité afin de réaliser ses rêves et son potentiel créateur. Guy Cloutier nous enseigne comment réaliser nos rêves en créant le changement et non plus en ayant à le subir. Enfin, il nous motive à libérer notre pouvoir créatif, qui nous distingue, et à le développer dans tous les aspects de notre vie".
      Qui est Guy Cloutier ? Canadien d’origine, il est l’auteur des livres « Le Pouvoir du futur » et « Les Règles d’or ». Entrepreneur, professeur et expert-comptable, Guy Cloutier a voyagé à travers le monde dans le but d’aider les personnes et les entreprises à développer leur potentiel créatif. Il compte à son actif plus de 350 conférences dont plus de 125 en Europe.

    • 8 (Verviers) & 10 (Liège) juin : "Rentabiliser vos formations : c'est possible !", petit-déjeuner (8 - 10 hrs)
      Comment intégrer la formation aux projets réels de l'entreprise ? Comment impliquer les acteurs opérationnels dans les enjeux de la formation ? Comment concevoir, organiser et choisir une action de formation ? Comment évaluer la qualité et l'efficacité de la mise en oeuvre du plan ?
      Formatrice : Geneviève COLLARD, Consultante et coach en management humain.

    • 9 juin : "Visite du CRIF : centre de compétences de l'industrie technologique", visite (14h45 - 17 hrs)
      Les Chambres de Commerce de l'Eurégio vous proposent la visite du CRIF : le partenaire qui vous informe des évolutions technologiques les plus récentes et de leur applicabilité, vous propose des solutions et vous accompagne lors de l'introduction de nouvelles technologies dans vos produits, services ou processus industriels. Programme : 14h45 : accueil; 15 hrs : le mot d'accueil - présentation des activités du CRIF à Seraing - présentation du thixomoulding : injection de magnésium - présentation des activités de VKC (KunststofCentrum flamand) - visite des différentes sections; 16h45 : verre de clôture.

    • Dimanche 19 juin : "Bike & Business : La moto comme outil de rencontres professionnelles", ballade (9 - 18h30)
      Ballade de 200 kms avec Road Book sur les plus belles routes de la province de Liège. Voyez le programme présenté ci-dessus.

    • 20 juin : L'ABC du Créateur, séance d'information gratuite à l'intention des créateurs d'entreprise
      (13-15 hrs à Liège / 17h-19h à Verviers)
      La CCI de Liège et de Verviers, en partenariat avec le Forem et Job'in, organise mensuellement une séance d'information collective sur le statut indépendant : formalités administratives, juridiques et sociales, primes à l'investissement, etc. avec des spécialistes de chaque organisme. Séances d'info gratuite grâce au concours du Feder et de la Région wallonne.

    • 20 juin : Gold Business Cards Meeting, au Château de Modave (17h30 - 20h30)
      Organisés 4 fois par an (mars – juin - septembre - décembre), les Gold Business Cards Meeting sont des cocktails haut de gamme ayant pour objectif de favoriser la rencontre entre les décideurs d'entreprises membres de la CCI de Liège et de Verviers. Une contribution de 25 € (HTVA) est demandée à tous les participants en vue de couvrir les frais inhérents aux boissons et à la restauration. Des buffets variés, des vins sélectionnés, des boissons de saveur et des animations originales constituent le menu habituel de ces événements que nous exigeons haut de gamme.

    • 22 juin : "Le transport fluvial en Wallonie, vers un développement international", séminaire-visite
      (Strépy-Thieu, 9h30 - 17 hrs)
      Journée découverte du transport fluvial et de ses techniques au départ des ascenseurs de Strépy-Thieu. Cette journée sera l’occasion, à travers rencontres professionnelles et débats de haute qualité technique, d’approcher concrètement les enjeux du fluvial et de connaître les informations nécessaires à un développement de vos activités par ce mode de transport. Découvrez en VIP un ouvrage exceptionnel, unique en Europe et classé patrimoine mondial par l'UNESCO : l’ascenseur de Strépy-Thieu. Cette activité est co-organisée par les CCI du Hainaut, du Brabant wallon et de Liège-Verviers, avec le BEP Namur.

    • 22 juin : "La comptabilité énergétique", séminaire (17-19 hrs, chez Jigam à Barchon)
      Le comptabilité énergétique est un outil aux utilisations multiples. En effet, en plus de générer un véritable tableau de bord de vos consommations d'énergie, c'est aussi et surtout un moyen efficace d'identifier comment améliorer votre efficience énergétique et réduire vos émissions de CO².

    • 4 juillet : Remise de prix finale interrégionale d'1,2,3 GO (18h45 - 22 hrs)
      Le programme 1,2,3 GO épaule les créateurs d'entreprise, via un réseau de plus de 250 coaches - des cadres et dirigeants pour la majorité - fournissent gratuitement et en toute confidentialité, des conseils personnalisés aux futurs entrepreneurs innovants. L’objectif est de les aider à élaborer un plan d’affaires gagnant ! La remise de prix se déroulera à la Chambre de Commerce du Luxembourg (7, rue Alcide de Gasperi L-2981 Luxembourg), sous le patronage de M. Krecké, ministre de l’Economie et du Commerce Extérieur du GD de Luxembourg.

    Retrouvez l’agenda de toutes les activités de la CCI sur le site internet : www.ccilv.be